Les pesticides modifient le cerveau des abeilles, les rendant incapables de vivre et se reproduire correctement

abeille-neonicotinoidesDe nouvelles recherches parues dans le Journal FASEB suggèrent que les pesticides de type néonicotinoïdes altèrent la fonction cérébrale des abeilles, en affaiblissant leurs compétences de collecte des aliments et en nuisant à leur reproduction.

Dans un rapport de recherche du Journal FASEB, les scientifiques rapportent qu’une classe particulière de pesticides appelés «néonicotinoïdes» fait des ravages sur les populations d’abeilles, mettant en péril certaines cultures qui dépendent de la pollinisation. Plus précisément, ces pesticides tuent les cellules cérébrales des abeilles, les rendant incapables d’apprendre, de récolter les aliments et de se reproduire. Le rapport suggère cependant que les effets de ces pesticides sur les colonies d’abeilles pourraient être réversibles en diminuant ou en éliminant l’utilisation de ces pesticides sur les plantes pollinisées par les abeilles et en augmentant la disponibilité de plantes disponibles pour les abeilles et les insectes.

pesticides“Notre étude montre que les pesticides néonicotinoïdes sont un risque pour nos abeilles et que nous devrions cesser de les utiliser sur les plantes visitées par les abeilles”, a déclaré Christopher N. Connolly, Ph.D., un chercheur impliqué dans le travail de l’Institut de recherche médicale à la Ninewells Medical School de l’Université de Dundee, Royaume-Uni. “Les néonicotinoïdes ne sont que quelques exemples de centaines de pesticides que nous utilisons sur nos cultures et dans nos jardins. Cessez d’utiliser tout pesticide dans votre jardin et observez le changement apporté par les insectes.”

Pour faire leur découverte, Connolly et ses collègues ont nourri les abeilles avec une solution de sucre contenant de très faibles niveaux de pesticides néonicotinoïdes généralement trouvés dans les fleurs et ont analysé les toxines dans le cerveau des abeilles. Ils ont constaté que les niveaux de pesticides dans le cerveau des abeilles étaient suffisants pour provoquer l’épuisement des cellules d’apprentissage. De plus, les cellules du cerveau étaient même vulnérables à cet effet avec seulement un dixième du niveau présent.
abeilles-pesticidesLorsque la capacité du cerveau de l’abeille à apprendre est limitée, l’abeille est incapable de maîtriser les compétences clés telles que la reconnaissance de la présence de nectar et de pollen à partir de l’odeur émise par les fleurs. En outre, les scientifiques ont nourri des colonies de bourdons avec ce même niveau de pesticide très bas dans un site reculé des Highlands écossais où il était peu probable qu’ils soient exposés à d’autres pesticides. Ils ont constaté que seulement une toute petite partie des colonies exposées se comportaient normalement et que la plupart des colonies devenaient plus petites, les nids étaient en mauvais état et les champignons les envahissaient. Cela suggère en outre que les bourdons exposés à ce type de pesticides deviennent de piètres apprenants, deviennent incapables de récolter correctement la nourriture et deviennent incapables de nourrir correctement la génération d’abeilles suivante.

« Il est ironique que les néonicotinoïdes, des pesticides développés pour préserver la santé des plantes, finissent par causer d’énormes dommages à la vie des plantes », a déclaré Gerald Weissmann, M.D., rédacteur en chef du Journal FASEB. « Ces produits chimiques détruisent les communautés d’insectes nécessaires aux plantes pour leur propre reproduction ».

 

Auteur : Alchimie des Bougies

Fabricant de bougies artisanales en cire d'abeille.

Laisser un commentaire